A sa sortie de prison, transfiguré et mystique, il devient professeur en Angleterre puis en France, à Rethel. C’est une pause dans une vie d’errance et Paul n’a qu’une seule chose en tête: prouver à Mathilde qu’il a definitivement changé. Quittant Rethel au bout de 2 années, Verlaine est accueilli à Coulommes par les parents d’un de ses élèves, Lucien Letinois. Là, il découvre la vie simple et familiale des petits paysans du « Vallage » auprès de celui qu’il va dorénavant considérer comme son Fils. Madame Verlaine, pour aider son fils dans sa rédemption, lui offre une ferme non loin de là, à Juniville. Les Létinois déménagent, s’installent dans la ferme et Paul loue une maison 100 mètres plus haut, face à l’Auberge du Lion d’Or. Les 2 années passées à Juniville sont en demi-teinte, ne trouvant pas le rachat de son âme sous les cailloux et n’ayant pas non plus convaincu le public avec Sagesse, ses espoirs de retour parisien s’étiolent. Les Létinois ne montrant pas non plus un grand intérêt à la ferme, celle-ci périclitera et sera menacée de saisie. Survient alors la mort de Lucien et Verlaine accablé par tant d’échecs se réfugie de nouveau à Coulommes, seul. Le coup de grâce sera donné par Mathilde qui demande le divorce afin de se remarier. Verlaine comprend enfin que jamais plus il ne retrouvera sa femme ni son fils Georges. Il sombre à nouveau dans la dépression et l’alcoolisme.
Les dix dernières années de la vie du poète se passent entre les hôpitaux, les réduits, l’amour de deux femmes par alternance et un lent retour à la gloire du passé. Deux ans avant sa mort, il est élu Prince des Poètes par l’académie Française et fait des séries de conférences en Belgique, Hollande et Angleterre. Il meurt, ruiné, le 8 janvier 1896 chez sa compagne Eugénie Krantz au 39 rue Descartes, à Paris.
Biographie :
Paul Marie Verlaine est né le 30 mars 1844 à Metz. C’est vers l’âge de 11 ans qu’il écrira ses premiers poèmes, mais c’est à 22 ans, en 1866, que sa carrière de poète commence avec la sortie de Poèmes Saturniens. La reconnaissance de ses pairs viendra de suite, grâce à une poésie en décalage avec ses contemporains, les Parnassiens, dont il fera pourtant partie. Son mariage avec Mathilde Mauté est miné par les événements divers qui se précipitent: la Guerre de 1870, la Commune de Paris, l’arrivée de Rimbaud avec qui il s’enfuit en Angleterre pour échapper aux poursuites réservées aux Communards. Une énième dispute éclate à Bruxelles entre les deux amis et Verlaine tire sur Rimbaud. Rapidement arrêté et jugé, il sera incarcéré en Belgique pour 24 mois. C’est le temps de la conversion. Coupé du monde, Verlaine s’adresse à Dieu (Sagesse) et demande pardon à genoux.
L'Auberge Bio Photos Animations Pratique l'association ContactDépoussierez les clichés !
Musée Verlaine